03 mars, 2015

le loup dans la bergerie


J'aime bien faire le marché d'Aulnay sous, le dimanche matin.
Généralement j'ai un peu la tête dans le seau.
#headinabag comme on disait il y a cent mille ans dans la blogobulle.  Normal le dimanche j'ai grasse mat jusqu’à sept heures. ce qui est un petit luxe,reconnaissez le, tout de même.
Sans déc cette ballade sur le boulevard de Strasbourg me sort de ma routine lénifiante du RERB-retards, TAF, retards-RERB.
Souvent il fait froid, il y a toujours du vent dans cette promenade, mais avec un rayon de soleil, c'est tout de suite vivant et intéressant, enfin, pour les curieux comme bibi.
C'est le moment ou je calcule les gens. j'adore tenter de m’immiscer dans leur environnement, comme ça le temps d'un regard.
Je sais pas ce que vous en pensez vous, mais on sent bien une certaine lassitude ambiante.
Chacun artille, plongé dans ses soucis, un œil sur les prix, mon dieu les prix, et l'autre peu distrait par la foule encombrant l'artère commerçante , ou ce nouveau panneau de pub qui fait cet énorme bruit de réfrigérateur.
J'étais donc posé la, dans le marché couvert, chez le poissonnier, ou chez le charcutier, je sais plus, quand une voix portante de stentor,limite ces pro d'harangueurs des fruits et légumes, m'a tirée de la rêverie ou j'étais, plongé sur un plat de tripes. Ah c'était donc bien le charcutier.
c'était des "bonjour" , " ça va ?" , "il est pas la ?"
En voila un qui a la patate le dimanche, me suis je dit. la moitié de la queue devant moi c'est retournée. ah ! notre maire en campagne suivit des ses éternels poissons pilotes a quelques encablures.
le ton est enjoué, le sourire et un petit mot pour chacun.
ce squale est un pro.
Enfin pour arpenter le marché le dimanche , ou babiller sécurité dans la lucarne . Pas pour réparer la piscine, mais c'est peut être normal pour un tel poisson, que voulez vous qu'il s'embarrasse de détails.
la scène n'est même pas surjouée, je reconnais que si la gestion de la ville est au point mort,Aulnay le retour de la belle endormie, j'ai rarement vu autant un élu et sa horde au marché le dimanche et ce, pas que pendant la campagne.
mais je sens dans l'air,comme une crispation dans ce joli moment de détente dominical.
tssss... les flibustiers ont le sens du vent.
Car si il y a quelques semaine ce bleu était donné largement gagnant dès le premier tour des départementales qui a priori intéressent peu le quidam lambda, l'arrivée du canis lupus à quelque peu changé la donne.
Et le nouveau parachuté n'est pas un lapereau de six jours lui non plus. Certes comme les précédents candidats de ce parti d'invisibles, on risque peu de le voir dans Aulnay d'ici les élections. Il est semble-t-il porté pale pour le premier débat public. Mais ne sous estimer pas l'oiseau. sans avoir mis un pied dans la ville le dernier représentant de ce bidule avait fait un score à deux chiffres. Car il joue, entre autres, sur le velours du TOUS PAREIL concernant les partis politiques. tous pareil, quelle foutaise.
Peut on comparer la force déterminée des idées progressistes de Latifa avec celle peut être aussi déterminée mais bien plus conservatrice de Séverine ?  je ne crois pas non.
La gestion  du département et toutes ces infrastructures c'est pour six ans. Et ce n'est pas des clopinettes. si vous voulez six ans d'immobilisme c'est votre choix, mais gaffe, ne jouez pas avec le feu
vous vous voyez avec six ans de FN dans le neuf trois ? vous croyez que j'exagère ?
tssss... les flibustiers ont le sens du vent.
Pour le premier tour le 22, je vous conseille d'éviter l'abstention ce mot à la mode chez ceux qui n'existent pas, les branleurs si vous voulez un mot républicain. Et n'oubliez pas, tout ceux qui ne votent pas sont tout aussi calculés, et pas que sur la dernière élection...
Faut vous y faire, le politiquement correct est mort le sept janvier. voter est un devoir.
Et puis éviter de voter pour 'mettre un coup de pied au politiques ' comme je l'ai lu sur le net et entendu aussi sur ce marché.
Au final c'est vous qui allez le prendre, le coup de pompe au derche,si vous ne vous bougez pas.
Et il fera autrement plus mal que vos ronchonneries actuelles. Choisissez bien mes agneaux, mais bougez vous le fondement, le loup est dans la bergerie.